Botox ou Yoga

yoga vs botoxAh, la fameuse image de soi ! Trop souvent associée à l’estime de soi, un petit complexe physique nous amène quelquefois à des solutions extrêmes. Si, depuis le « Certains l’aiment chaud » de Marilyn Monroe, tout le monde connait la célèbre réplique finale « personne n’est parfait », difficile parfois d’accepter ses propres petits défauts. D’autant plus que la société moderne nous impose une image de perfection physique très difficile à atteindre.

Au lieu de reconnaitre en chacun son unicité et sa beauté spécifique, on essaie d’effacer toute diversité, en proposant un modèle de « canon de beauté » à l’heure où on parle sans cesse de biodiversité ! hummm… …

Ce matin, en espérant déjeuner en regardant un beau reportage sur une chaine de télé, je suis tombé sur une émission consacrée sur le Botox. Tout le monde connait cette substance miracle qui efface magiquement les rides et autres traces du temps. Mais elle efface du même coup toute expression naturelle du visage. Le côté pratique c’est que, lorsque vous recevrez votre prochain cadeau, même si vous êtes déçu, personne ne pourra le remarquer !

Le problème, ce ne sont pas les petites rides, mais un malaise plus profond, lié non pas uniquement à un problème d’empreinte temporelle sur son visage, mais à une acceptation de soi, tel que l’on est. S’ajoute à cela une difficulté plus difficile à assumer : le vieillissement. Se voir changer, son physique trahissant son âge, ses capacités diminuer, c’est vrai que ce n’est pas toujours facile à accepter. Pourtant, ce n’est pas une fatalité. Et le Botox n’est pas la seule solution, ni la solution idéale…

Rappelons que cette potion miracle est tout de même une toxine dangereuse. Ce n’est donc pas un produit inoffensif que l’on s’injecte. Pour essayer de rester impartial, il est vrai que pour l’instant, aucune étude n’a démontré de dangers pour la santé si le produit est injecté en quantités raisonnables. Par contre, les effets à long terme dans l’organisme sont encore inconnus. Alors prudence, surtout face à l’industrie pharmaceutique et à ses communiqués…

En faisant quelques recherches sur le net (restons curieux), je suis même tombé sur un article qui prétend que le Botox lutte contre la dépression, le mal du siècle : en voilà une bonne nouvelle ! En effet, selon certaines sources, il contient des substances qui manipulent le cerveau et encourage la bonne humeur, ce qui permettrait à certaines personnes dépressives de développer une approche plus positive envers les aléas de la vie. Mais comment ?

On sait que ce produit permet de paralyser temporairement (!) la connections entre neurones et muscles, pour éviter à ces derniers de bouger. Des médecins affirment que ceci aurait également pour effet de modifier le comportement psychologique du patient. Cet effet « bonne humeur » viendrait du fait qu’en empêchant l’expression physique des émotions négatives, le Botox améliorerait l’humeur. Si la bonne humeur est due au simple fait de ne pas froncer les sourcils, pourquoi ne pas tout simplement sourire au lieu de se renfrogner ?

Au contraire, d’autres études montrent qu’en empêchant l’expression d’émotions négatives, le Botox pouvait prolonger ces émotions, puisque non exprimées, et argumenteraient ainsi les risques d’une spirale négative. Comme le dit sagement un médecin : « le problème est que le Botox paralyse les muscles utilisés pour la communication. Il est donc difficile de prédire les conséquences globales, d’autant que cette substance est trop jeune pour avoir été testé sur ses effets à long terme ».

Quoi qu’il en soit, substance dangereuse ou pas, masquer un problème psychique par un « lifting » chimique ne me parait pas très adapté. C’est un peu comme cacher la poussière sous un tapis : la poussière est toujours là !

Un travail plus en profondeur est nécessaire. S’accepter soi-même, tel que l’on est, mettre ses qualités en avant et apprendre à les développer, plutôt que de se concentrer sur ses défauts, accepter que rien n’est immuable, que tout change, même nous.

Le yoga, plus particulièrement l’approche qu’en proposent certaines pratiques, comme le Kundalini, le Jivamukti ou encore l’Anusara Yoga, en associant pratique physique et spirituelle, permet de se réapproprier son corps, de retrouver dynamisme et souplesse, de lutter contre certains effets du temps, comme la diminution de la masse osseuse, l’arthrose ou le mal au dos, tout en reprenant le contrôle de son mental. Par exemple, la spiritualité sur laquelle se construit la pratique de l’Anusara Yoga, le Tantra, parle directement au coeur, voit le bon et la beauté en chacun, pour que chacun développe le meilleur de lui-même, dans un environnement exempt de jugement, dans le respect de chaque personne et de ses propres possibilités. Véritablement transformative, cette philosophie apporte une véritable richesse et un accompagnement durable. Comme disaient les anciens, « Mens sana in corpore sano » (un esprit sain dans un corps sain).

Alors, Botox ou Yoga ?

Bonne pratique ! 🙂

Publicités
Comments
2 Responses to “Botox ou Yoga”
  1. J’adore cet article. Mille fois bravo!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :