12 produits indiens bons pour la santé

En Inde, l’Âyurveda est un système traditionnel de médecine qui privilégie la prévention. Deux principes sont particulièrement importants dans cette diététique séculaire : les 6 goûts et la constitution physiologique de chaque personne. Se nourrir en respectant l’ordre et la proportion des 6 goûts différents (sucré, acide, salé, piquant, amer et astringent) à chaque repas, et ce, en accord avec sa constitution physiologique, permet de maintenir un équilibre entre santé physique et mentale, et favoriser sa longévité. En effet, se conformer à ces 2 principes limite la production de toxines dans le corps, tout en favorisant une meilleure assimilation des éléments essentiels au bon fonctionnement du corps.

Voici les 12 ingrédients indispensables qui sont traditionnellement utilisées dans la cuisine indienne au quotidien.

Le curcuma : l’épice reine

A utiliser en poudre ou fraiche (comme le gingembre), le curcuma est l’ingrédient que l’on devrait mettre dans tous les plats ! Le curcuma est chaud et sec par nature. Piquant, amer et astringent, il régule VATA (gaz) et KAPHA (mucus). Anti-inflammatoire puissant, il est aussi reconnu pour purifier le sang. La curcumine – principe actif du curcuma – fait l’objet de plusieurs études scientifiques. Sa consommation régulière aiderait à réduire les lipoprotéines de basse densité (le «mauvais» cholestérol), à abaisser la pression artérielle, et serait même à l’origine de la réduction des risques cancéreux. Pour une meilleure efficacité, il est recommandé de l’utiliser avec du poivre, de l’huile, et même son cousin le gingembre, pour doubler son absorption par l’organisme.

La cardamome verte : la saveur exquise

Sucrée et piquante, la cardamome stimule PITTA et apaise KAPHA et VATA. Ces graines représentent l’un des meilleurs moyens d’améliorer le système digestif et d’accélérer la digestion. Elles sont d’ailleurs associées à presque tout prise orale de médicaments dans la tradition âyurvédique. Essentielles au bon fonctionnement de tous les organes internes de l’appareil digestif, les graines de cardamome, ainsi que celles d’anis et de fenouil, sont croquées après le repas, pour aider la digestion et plaire au coeur. Il parait même qu’elles seraient aphrodisiaques !

La cannelle : la chaleur douce de l’écorce

Sucrée, amère et piquante, la cannelle est bénéfique aux trois doshas (constitution physiologique) qu’elle équilibre. Elle régule l’excès de VATA (gaz), PITTA (bile) et KAPHA (mucus). Antiseptique, carminative, elle est aussi reconnue pour être efficace contre les douleurs rhumatismales et nerveuses. Elle apaise les sensations de brûlures internes (de la trachée notamment), et soigne les maladies du coeur et de l’anus, apaise la soif et rafraichit l’haleine.

Le clou de girofle : l’épice de la dévotion

Très utilisée dans les rituels religieux et les rites tantriques, cette épice favorise la conscience. Elle est sucrée, piquante et amère, et comme la cannelle, bénéfique aux trois doshas. Idéale pour une bonne digestion, elle est également excellente pour les yeux, contre l’asthme, les coliques, la tuberculose, et la plupart des maux de tête. Elle stimule le système nerveux et renforce l’immunité. C’est également un détoxifiant.

Le curry : la feuille aromatique de l’Inde

Le curry, en Inde, n’est pas un mélange, mais la feuille d’un arbuste, très aromatique, que l’on met dans les sauces pour parfumer le plat. Elle fait également partie, réduite en poudre, de certains masala. Elle aide non seulement à se débarrasser de l’excès de graisse, mais également à combattre les toxines du corps et à réduire le taux de cholestérol dans le sang.

Les « masala » : la vraie poudre de « curry »

Les masala sont des mélanges d’épices en poudre, qui ne sont pas uniquement là pour nos papilles gustatives. Ces mélanges sont préparés selon les plats pour aider la digestion et éliminer les toxines. Se servant des épices en fonction de leurs propriétés thérapeutiques, ces mélanges composent avec les ingrédients pour réguler les 3 doshas. Il existe même des mélanges pour prévenir les indigestions.

Le gingembre : toute la chaleur d’une racine

Piquant, le gingembre régule l’excès de VATA et KAPHA. Il est préférable de l’utiliser frais, râpé ou même en jus. Dans les temps anciens, si un Brahman devait aller manger chez une personne de basse caste, il devait mâcher un petit morceau de gingembre frais 20 minutes à une demi-heure avant de se rendre au repas, pour se préserver des mauvaises vibrations des mets qui lui seront servis. Entre autre utilisation, le jus de gingembre mélangé avec du miel soulage la congestion des poumons et facilite la respiration.

L’ail : la gousse miraculeuse

La médecine âyurvédique considère l’ail comme un médicament plutôt que comme une épice. Il contient tous les goûts sauf le sucré. Bon pour tous les doshas, PITTA ne devra cependant pas en abuser. Cette petite gousse est bonne contre toute sorte de maux, et ses goûts acide et amer se renforcent en vieillissant et s’asséchant. Antibactérien, diurétique, désinfectant, antiseptique, c’est aussi un stimulant, un régénérant, qui purifie le sang, abaisse le taux de cholestérol, aide la circulation et le coeur. On dit que avalé avant toute chose chaque matin, l’ail apporte vigueur et virilité, ralentit le vieillissement prématuré et régénère les intestins.

L’huile de moutarde : la plus digeste

L’huile de moutarde contient moins de gras saturés que les autres huiles. Idéale pour la cuisson, sa teneur en acides gras, en antioxydants et en vitamines la rend l’huile la plus utile. Plus digeste que les matières grasses d’origine animale, comme le ghee (beurre clarifié), elle est aussi utilisée par les cuisiniers indiens pour ses valeurs gustatives.

Le chou : la fibre indispensable

Considéré comme sucré et astringent, il est également piquant au cours de la digestion. Le chou favorise la prise de musculature, élimine les toxines gazeuses et aide au nettoyage de l’intestin. Excellente source de vitamine C, il contient aussi une quantité significative de glutamine, un acide aminé qui a des propriétés anti-inflammatoires. Hypocalorique, consommé cru ou cuit, c’est une source de fibres qui aident la digestion, et empêchent la transformation des glucides en graisse dans le corps.

Les légumes secs ou Dals : l’ingrédient de base

Principale source de protéines des Indiens, riches en fibres, les légumineuses apportent vitamines (A, B, C et E) et minéraux (calcium, fer, potassium, etc.). Leur faible teneur en gras permet de les consommer à tous les repas, et représentent souvent le plat principal. Facilitateurs de la digestion, les légumes secs aident aussi à abaisser le taux de cholestérol dans le sang. Il existe également des préparations particulières, appelés kichadis, considérés comme thérapeutiques, et le plat typique du Pancha Karma.

Le miel : le met privilégié

Sucré et astringent, cet édulcorant naturel régule VATA et KAPHA. Source de nombreuses vitamines et minéraux, il est préférable de le choisir pur et non-filtré, pour garder le maximum de ces bénéfices naturels. Son assimilation commence dans la bouche, il est donc bon de le laisser couler lentement dans la gorge, plutôt que de l’avaler à la va-vite. Médicinal, il fait parti de nombre de préparations thérapeutiques âyurvédiques. Il est dit que si une personne fait un jeûne de 6 jours à base uniquement de miel et d’eau au citron, elle sera libre de toute bactérie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :