Erdogan, de mieux en mieux ! L’Union Européenne n’a aucun respect pour la démocratie, dit le premier ministre

D’après Hürriyet Daily News – ANKARA Mardi 18 juin 2013

Article en anglais : http://www.hurriyetdailynews.com/eu-has-no-respect-for-democracy-says-turkish-pm-erdogan.aspx?pageID=238&nID=48981&NewsCatID=338

La Turquie et l’UE ont «des opinions différentes sur la liberté » et l’UE « ne respecte pas la démocratie », affirme le Premier ministre Erdoğan, alors que la pression internationale grandit en ce qui concerne la répression policière contre les manifestants.

Alors que la police utilise encore des canons à eau contre des manifestants sur l’avenue Istiklal d’Istanbul, la Turquie reçoit de vives critiques contre la violence policière.

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan a poursuivi ses critiques formulées contre l’Union européenne hier, accusant Bruxelles d’être «anti-démocratique» dans sa dernière réaction contre la récente résolution du Parlement européen. Cette dernière critique la façon de réagir du gouvernement contre les manifestations en cours.

« Vous avez le droit de prendre une telle décision [concernant la Turquie]? Vous restez silencieux sur ce qui se passe en France, en Angleterre et ailleurs en Europe, et vous osez prendre une décision sur nos forces de sécurité, qui exercent leur devoir de maintien de l’ordre contre les manifestants. Vous êtes anti-démocratique », a déclaré M. Erdogan lors d’une réunion lundi (17 juin) à Ankara.

Il a ajouté : « Vous [l’UE] ne respectez pas la démocratie. Votre définition de la liberté est différente. Vous soutenez ceux qui attaquent la liberté d’autrui ».

Décrivant les activités du parc militants Gezi comme une tentative pour restreindre sa liberté personnelle et celle des autres, Erdoğan a répété son attaque contre le Parlement européen en affirmant : « Je ne reconnais pas ce Parlement de l’Union européenne ».

Le Premier ministre a affûté sa voix contre l’UE et les pays européens dans deux rassemblements de masse qu’il tenait ce week-end, accusant certaines «puissances mondiales» d’être partenaires des «comploteurs internes» visant à affaiblir son gouvernement. Il avait déjà déclaré qu’il ne reconnaissait pas la décision du Parlement européen la semaine dernière, mais lundi, il est allé plus loin en disant qu’il ne reconnaissait plus l’ensemble du Parlement européen.

Presque tous les poids lourds de l’UE critiquent le gouvernement turc en multipliant les appels à respecter le droit à la liberté de réunion et le droit à la liberté d’expression, et appelle à mettre fin à l’usage excessif de la force par la police contre les militants pacifiques.

La réponse des autorités turques a été rude, notamment par de contre-accusations visant ces pays et leurs médias internationaux, accusant les manifestations d’être provoquées par la désinformation et la distorsion.

 

« Nous étions plus d’un million », a-t-il déclaré.

Prenant exemple sur la façon dont les médias internationaux jouent un rôle dans une campagne de diffamation contre le gouvernement, Erdoğan prit de nouveau à parti CNN International. « Il y avait plus d’un million de personnes là-bas. Ils ont tous été rassemblés là pour s’opposer aux manifestations anti-démocratiques », a déclaré Erdoğan (être rassemblé est une formule bien choisi….).

Il a également classé cette campagne contre son gouvernement comme ciblant directement la croissance économique de la Turquie et « l’amélioration de la démocratie ». Ce qui provoque des nouvelles querelles entre politiciens turcs et européens.

Pointant du doigt le droit à la liberté de réunion en Turquie, le ministre turc aux affaires européennes Egemen Bagis a suggéré que le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe Thorbjørn Jagland devrait d’abord examiner comment la même liberté était exercée en Europe.

« Si Jagland examinait les Etats membres du Conseil, dont il est le secrétaire général, il verrait combien la liberté de réunion en Turquie est bien au-dessus de ces pays », a déclaré Bagis à l’agence de presse anatolienne le 17 Juin, apparemment en réponse à une déclaration par Jagland du Juin 16.

Dans cette déclaration, M. Jagland a particulièrement souligné « les normes juridiques fixées par la Convention européenne des droits de l’homme concernant la liberté de réunion et ses limites » « Il est vrai que ce droit n’est pas absolu, mais toute restriction doit être prévue par la loi et nécessaire dans une société démocratique. La jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme est très claire à ce sujet. Les autorités doivent prendre des mesures appropriées à l’égard des manifestations afin d’assurer leur déroulement pacifique et la sécurité de tous les citoyens », a déclaré Jagland.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :